Pensées en vrac datant également de 2003:

Publié le 8 Novembre 2011

Pour chacun de nous, le chemin est jalloné d'une multitude. Seule au bout, l'unique, nous irradie. Le temps implacablement nous y conduit.

J'aimerais pas vivre un dimanche.

Mes morts sont plus belles que vos vies.

Les choses qui nous remuent l'ame naissent de la souffrance.

Je suis conscient que vous avez tous des cicatrices enfouies au plus profond de vous...

Mais nos blessures ne se guérissent pas avec de la haine.

Rédigé par Stephan Pain

Commenter cet article