Texte sur le temps et la vérité datant de 2003.

Publié le 13 Novembre 2011

Le présent est impalpable, insaisissable car infiniment petit. Il n'est qu'une frontière entre notre passé et notre futur. Lorsque l'on parle d'un présent, nous sommes déjà dans son futur. Nous vivons donc constamment dans le futur. Surtout en ces temps de progrès ultra-rapide.

Faire abstraction du passé est une gageure. Les bons moments nous rappe

llent que nous en vivrons de bien meilleurs encore. Les mauvais souvenirs nous aident à ne pas répeter inlassablement les mêmes erreurs.

Les guerres sont ce que l'homme peut engendrer de pire dans son histoire. Notre devoir à tous et de ne jamais oublier et de transmettre notre savoir à nos enfants, et ce, même si on a l'impression de ressortir de vieilles histoires lugubres.

Le plus cadeau que l'on puisse faire à une personne : la verité. Quelle qu'elle soit.

La mort n'est triste que parce que notre vision est conditionnée, D'autres personnes la célébreront avec gaieté dans d'autres endroits sur cette terre.

Je puise ma force dans celle que des disparus m'ont léguée. Ils vivent à l'intérieur de moi. Je leur suis redevable de ne jamais baisser les bras, de crier, de ne jamais me taire, de transmettre cette force autour de moi, et ce, même si à court terme on me repoussera.

Plus le temps passe, plus nous devenons indestructibles.

La vraie liberté est celle de l'esprit.

La plus profonde des révolutions survit donc dans celui-ci.

La vérité triomphe toujours.

La vérité est de l'amour.

Rédigé par Stephan Pain

Commenter cet article